Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ananda

s'unifier

24 Septembre 2016, 13:48pm

Publié par Association Ananda

s'unifier

L'amour une profonde nécessité d’être un avec le tout, une profonde nécessité de dissoudre dans l’unité le toi et le moi. L’amour est ainsi parce que nous sommes séparés de notre propre source. De cette séparation naît le désir de retourner au Tout et de s’unifier avec Lui.

Osho

Danseurs cosmiques de Wonderjane

s'unifier

se sentir vivant

17 Septembre 2016, 19:34pm

Publié par Association Ananda

se sentir vivant

La pleine conscience

c'est être pleinement éveillé

et percevoir le vif éclat

de chaque moment.

C'est se sentir plus vivant.

C'est aussi avoir accès

à nos puissantes ressources internes

de discernement, de transformation et de guérison.


Jon Kabat-Zinn,Ph.D

nature éveillée

12 Septembre 2016, 07:31am

Publié par Association Ananda

nature éveillée

Obtenir du beurre à partir du lait n'est possible que parce que le lait contient déjà de la crème, mais personne n'a jamais fait du beurre en barattant de l'eau. L'orpailleur cherche l'or parmi les minéraux et non parmi des copeaux de bois. De même, s'efforcer d'atteindre le pur et parfait Éveil n'a de sens que parce que la nature éveillée est déjà présente en chaque être. Sans cette nature, tout effort serait futile.

JAMGÖN KONGTRUL LODRÖ THAYE (1813-1899)

compassion

11 Septembre 2016, 21:39pm

Publié par Association Ananda

compassion

L’écoute n’a qu’un seul but :

permettre à l’autre de vider son cœur.


Si vous pratiquez ainsi, la compassion sera toujours là. Si la conscience est là, je suis sûr que vous savez tous ici que la haine, la violence et la colère ne peuvent être neutralisés et guéris que par une seule substance :

la compassion.

Thích Nhất Hạnh

Moine bouddhiste vietnamien, écrivain, poète, inlassable défenseur de la paix, il figure parmi les personnalités les plus engagées du bouddhisme dans le monde occidental après le dalaï-lama.

compassion

lumière

11 Septembre 2016, 09:01am

Publié par Association Ananda

lumière

Chaque jour nous réserve un secret ...

"J'ouvre les yeux, j'ouvre mon cœur

et laisses la Lumière me montrer le chemin"...

Sagesse du Raja Yoga

ayez un regard doux et bienveillant sur chaque instant que vous vivrez aujourd'hui...

lumière

vivant

4 Septembre 2016, 08:33am

Publié par Association Ananda

vivant

Si vous n'êtes pas capable de voir la beauté d'un arbre et d'aimer cet arbre, si vous ne pouvez pas l'aimer intensément, vous n'êtes pas vivant.

Jiddu Krishnamurti

vivant
vivant
vivant

ouvrir son coeur

3 Septembre 2016, 20:12pm

Publié par Association Ananda

ouvrir son coeur

Le cœur est comme une fleur :

tant qu'il n'est pas ouvert,

il ne peut répandre son parfum

Sagesse du Raja Yoga

ouvrir son coeur

Ce qui est souple et faible l’emportera

1 Septembre 2016, 19:21pm

Publié par Association Ananda

Ce qui est souple et faible l’emportera

Quand l'homme vient au monde,

il est souple et faible

quand il meurt, il est raide et dur.

Quand les plantes naissent,

elles sont souples et tendres

quand elles meurent, elles sont sèches et arides.

La raideur et la dureté

sont les disciples de la mort

la souplesse et la faiblesse

sont les disciples de la vie.

Ce qui est dur et raide sera brisé.

Ce qui est souple et faible l’emportera.

LAO-TSEU Tao Te King, chapitre 76

Ce qui est souple et faible l’emportera

Svadhyaya

25 Août 2016, 22:16pm

Publié par Association Ananda

Svadhyaya

"Svadhyaya" : l'autoanalyse ou la connaissance de soi.

Toute activité qui favorise l’étude de soi, l’examen de son comportement, de ses émotions et de ses pensées relève de svadhyaya. C’est donc tout aussi bien savoir prêter attention à ce que l’on ressent et pense durant la pratique, que lire, étudier, se nourrir d’expériences rapportées par d’autres et qui trouvent un écho en nous. Mais il s’agit moins d’une quête que d’une posture intérieure ; lorsque nous sommes dans cette attention à ce qui se passe en nous, les livres ou les rencontres nourrissantes viennent à nous, plus que nous les choisissons. L’écoute de soi engendre une écoute plus largement ouverte sur l’extérieur.

Svadhyaya

Le yoga est le voyage du Soi, à travers le Soi, vers le Soi.

~ Bhagavad Gita

Svadhyaya

Notre corps nous permet de vivre, sentir, ressentir, toucher et respirer notre vie en adéquation avec nos valeurs, nos repères.

Le corps est le lien tangible entre notre Monde intérieur et notre Monde extérieur, reflétant ainsi physiquement notre conscience.

Svadhyaya

Déplacer le regard

Leslie Kaminoff aime à dire que “le yoga, ce n’est pas faire des asanas – c’est défaire ce qui bloque les asanas. Pour qu’une pratique posturale soit réellement une pratique de yoga, il faut bien comprendre que nous y remettons en question nos habitudes, en invoquant svadhyaya, c’est-à-dire la connaissance de soi.”

Il n’y a donc pas de but précis à rechercher : il faut se concentrer sur le processus d’évolution. Les bienfaits et le plus grand potentiel de changement se trouvent dans l’apprentissage sur soi, et en découvrant que des choses qui nous étaient précédemment impossibles deviennent disponibles.

Trois manières de pratiquer Svadhyaya :

  1. Créez un contexte pour la pratique posturale, avec une thématique, une intention ou une direction d’attitude. Cela ouvre un espace de contemplation et de questionnement intérieur.
  2. Se poser des questions, tant sur la dimension physique d’un asana (comment puis-je libérer cette zone de mon corps?, par exemple) que sur l’expérience intérieure (où vont mes pensées lorsque je suis immobile ?, …).
  3. Lorsqu’il s’agit d’aligner le corps dans les postures, trouver sa voie ou appliquer celle d’un enseignant – surtout choisir la version qui a le plus de sens pour vous et pour votre corps à ce moment-là.
Svadhyaya

sources :

Yoga journal - Leslie Kamiroff - Les asanas n'ont pas d'alignement.

Psychologies - Charles Bensussen - Les leçons de vie du yoga

terre

20 Août 2016, 21:16pm

Publié par Association Ananda

terre
terre

N'oubliez pas que la terre aime à sentir vos pieds nus

et que le vent aspire à jouer avec vos cheveux.

Khalil Gibran

terre